peintre


peintre

peintre [ pɛ̃tr ] n.
paintre 1260; lat. pop. °pinctor, class. pictor, d'apr. pingere
1Ouvrier ou artisan qui applique de la peinture (III) sur une surface, un objet. Peintre en bâtiment(s), qui fait les peintures d'une maison, colle les papiers. Outils de peintre : brosse, pinceau, pistolet, rouleau. Peintre décorateur ornemaniste.
2Personne, artiste qui fait de la peinture. fam. rapin. Atelier; brosse, couteau, palette, pinceaux, spatule, chevalet de peintre. Les tableaux, les toiles d'un peintre. La palette, les couleurs d'un peintre ( coloriste) . Le peintre et son modèle. animalier, paysagiste, portraitiste. Mauvais peintre. barbouilleur. Peintre amateur. Peintre du dimanche. Peintre figuratif; peintre abstrait. Peintre académique. La peintre Rosa Bonheur. Peintres primitifs, modernes, cubistes. « les vrais peintres se laissent guider par cette conscience que l'on nomme le sentiment. [...] Aussi la toile a peur du bon peintre et non le peintre de la toile » (Van Gogh). « un peintre n'est pas d'abord un homme qui aime les figures et les paysages : c'est d'abord un homme qui aime les tableaux » (Malraux).
3(XVIe) Littér. Écrivain, orateur qui peint (III) par le discours. Peintre du cœur humain, d'une époque. « Même lorsqu'il eut quitté la peinture, [...] il resta peintre avec sa plume » (Sainte-Beuve).

peintre nom masculin (latin populaire pinctor, -oris, du latin classique pictor) Artiste pratiquant la peinture. Artisan, ouvrier procédant au recouvrement des matériaux, par des enduits et peintures destinés à la décoration ainsi qu'à la protection contre les facteurs de dégradation (air, humidité, etc.), collant les papiers peints et posant les verres à vitre. (On dit aussi peintre en bâtiment.) Personne qui représente, décrit d'une façon vive et imagée, par l'écrit ou oralement : Un bon peintre de la vie animale.peintre (citations) nom masculin (latin populaire pinctor, -oris, du latin classique pictor) Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 Les peintres ne doivent méditer que les brosses à la main. Le Chef-d'œuvre inconnu Félix Fénéon Turin, Italie, 1861-Châtenay-Malabry 1944 Réservant au peintre la tâche sévère et contrôlable de commencer les tableaux, attribuons au spectateur le rôle avantageux, commode et gentiment comique de les achever par sa méditation ou son rêve. Œuvres Gallimard Pablo Ruiz Picasso Málaga 1881-Mougins 1973 On devrait crever les yeux aux peintres comme l'on fait aux chardonnerets pour qu'ils chantent mieux. Conversations avec Christian Zervos, 1935 in Cahiers d'art Jacques Rivière Bordeaux 1886-Paris 1925 Il n'y a rien dont on ne soit plus cruellement puni que d'avoir supposé de l'intelligence à un peintre. Correspondance, à Alain-Fournier, 13 avril 1912 Gallimard Victor Segalen Brest 1878-Huelgoat 1919 Le Peintre seul et ceux qui savent voir ont accès dans l'espace magique. Peintures Plonpeintre (difficultés) nom masculin (latin populaire pinctor, -oris, du latin classique pictor) Orthographe 1. Artiste peintre, sans trait d'union. 2. Peintre-graveur, avec un trait d'union. 3. Peintre en bâtiment, sans s à bâtiment. Genre La tendance générale à la féminisation des noms de métiers fait progressivement passer une peintre dans l'usage : Suzanne Valadon fut écuyère de cirque avant d'être une remarquable peintre. Néanmoins, dans l'expression soignée, on préfère encore le masculin, même pour parler d'une femme : Suzanne Valadon fut écuyère de cirque avant d'être un remarquable peintre. Remarque S'il est nécessaire d'insister sur l'appartenance au sexe féminin de la personne dont on parle, on peut dire une artiste peintre, une femme peintre. ● peintre (expressions) nom masculin (latin populaire pinctor, -oris, du latin classique pictor) Colique des peintres, synonyme vieilli de saturnisme. Peintre de décors, peintre réalisant plus particulièrement les faux bois, les faux marbres, etc. Premier peintre du roi, en France, peintre chargé de la surveillance des travaux de peinture et de sculpture commandés par le souverain (Le Brun, 1662 ; P. Mignard, 1690 ; Boucher et Pierre au siècle suivant). ● peintre (synonymes) nom masculin (latin populaire pinctor, -oris, du latin classique pictor) Colique des peintres
Synonymes :

peintre
n. m.
d1./d Peintre en bâtiment ou, absol., peintre: personne spécialisée dans la peinture des murs, des plafonds, etc., et dans la pose des papiers peints.
d2./d Artiste qui exerce l'art de la peinture.
|| (En appos.) Des artistes peintres.
d3./d Personne, écrivain qui peint (sens III) les hommes, les moeurs. Racine, peintre de l'amour passion.

⇒PEINTRE, subst. masc.
A. —Ouvrier ou artisan qui peint des surfaces, des murs, des objets. Brosse, couteau de peintre; les pinceaux du peintre; apprenti peintre. J'ai eu des peintres qui, barbouillant tout le rez-de-chaussée de mon logis, m'ont empoisonné (FLAUB., Corresp., 1863, p.319). Le peintre que je charge de faire un raccord arrache brutalement le «capitonnage invisible» que le tapissier avait posé dans les joints des fenêtres et des portes (BARRÈS, Voy. Sparte, 1906, p.57). En général, le grattage des anciens papiers est exécuté par les ouvriers peintres (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t.6, 1930, p.81).
[Suivi d'un compl. prép. ou d'un subst. apposé indiquant la spécialité] Peintre sur bois; peintre en (de) lettres; peintre en machines; peintre en voitures; peintre de navire.
Peintre en bâtiment(s), peintre(-)vitrier. Professionnel qui peint les matériaux de construction à des fins de protection et de décoration, qui colle les papiers peints et pose les vitres. L'Auvergnat avait fait peindre, gratis sans doute, au pinceau et avec une couleur noire, par quelque apprenti peintre en bâtiments, dans l'espace qui restait sous café de Normandie, ces mots:Rémonencq, ferrailleur, achète les marchandises d'occasion (BALZAC, Cous. Pons, 1847, p.107). Le rude vieillard ne distinguait guère ce qui pouvait séparer son art [du peintre] de l'art du peintre-vitrier (ARÈNE, Tor Entrays, 1876, p.162). Quand le peintre en bâtiment Adolf Hitler signa un pacte avec le destin, sans doute n'avait-il pas mesuré la puissance de cet engrenage. Tout est écrit d'avance, mais demeure indéchiffrable jusqu'à l'accomplissement (MAURIAC, Journal 2, 1937, p.142).
Peintre décorateur. ,,Professionnel spécialement chargé de la décoration au moyen de peinture des locaux et objets divers`` (Mét. 1955). V. décorateur ex. 2.
PATHOL. Colique des peintres. Intoxication par le plomb se manifestant par des douleurs abdominales violentes. Synon. colique de plomb, colique saturnine. La colique des peintres, ainsi appelée parce que les peintres y sont principalement sujets, et que d'autres ont nommée colique de Poitou, parce qu'elle a été observée épidémiquement dans cette province, est une maladie dans laquelle on éprouve une douleur aiguë dans l'estomac, les intestins, les hypocondres et les reins, avec de vives agitations, des nausées, des vomissemens (GEOFFROY, Méd. prat., 1800, p.182).
B. —Personne, artiste qui pratique l'art de la peinture. Le style pour l'écrivain, aussi bien que la couleur pour le peintre, est une question non de technique mais de vision. Il est la révélation, qui serait impossible par des moyens directs et conscients, de la différence qualitative qu'il y a dans la façon dont nous apparaît le monde, différence qui, s'il n'y avait pas l'art, resterait le secret éternel de chacun (PROUST, Temps retr., 1922, p.895):
1. L'essentiel, tout le monde le sait, sauf le peintre académique, n'est pas le métier, la facture, le tour de main par lequel on donne à la toile un lustre et un fini trop souvent malhonnêtes, mais ce qu'il faut bien, faute d'un autre mot, appeler la technique, ou science picturale, par laquelle on soumet les objets réels à la transposition du rythme, des proportions (c'est-à-dire de la déformation), de la couleur ou des valeurs, de la ligne ou du modelé, de l'ornement ou du clair-obscur.
LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p.145.
SYNT. Artiste peintre; peintre de métier; peintre amateur; grand peintre; beau peintre; bon peintre; peintre de talent, de génie; petit peintre; peintre médiocre; mauvais peintre; l'oeil, la vision, l'imagination du peintre; les couleurs, la palette, le langage d'un peintre.
[Suivi d'un compl. ou d'un adj. indiquant la techn. ou le support utilisé, le genre pratiqué ou les sujets étudiés par le peintre, son appartenance à une époque, à un pays, à une école, etc.] Subleyras, qui peignait supérieurement le grand tableau d'église (...) était, en outre, un peintre de genre charmant (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p.179). Les peintres de chevalet ont pendant cinq siècles eu recours aux artifices de la perspective. Or le théâtre permet au peintre d'exploiter réellement trois dimensions spatiales, d'exprimer ce qui est «derrière la toile» (SERRIÈRE, T.N.P., 1959, p.105):
2. Le peintre isole son sujet, première façon de l'unifier. Les paysages fuient, disparaissent de la mémoire ou se détruisent l'un l'autre. C'est pourquoi le paysagiste ou le peintre de natures mortes isole dans l'espace et dans le temps ce qui, normalement, tourne avec la lumière, se perd dans une perspective infinie ou disparaît sous le choc d'autres valeurs.
CAMUS, Homme rév., 1951, p.317.
Peintre de genre. V. supra ex. de Gautier et gare A 2 c.
SYNT. Peintre à l'aquarelle, d'aquarelle; peintre aquarelliste; peintre à fresque, à l'huile; peintre sur émail, sur porcelaine; peintre d'histoire, de portraits; peintre portraitiste, religieux; peintre d'animaux, de fleurs, de paysages, de marine; les peintres anciens, modernes, contemporains; les peintres anglais, espagnols, flamands, français; les peintres officiels, mondains; les peintres indépendants; les peintres réalistes, romantiques, impressionnistes, abstraits, cubistes, surréalistes.
Peintre graveur. Peintre qui ,,grave lui-même son propre tracé`` (BÉG. Estampe 1977). La Société des peintres-graveurs indépendants, fondée en 1923, a pu se recommander alors d'éléments originaux, non encore adoptés par la société des peintres-graveurs français, où ils ne sont entrés que plus tard (DACIER 1944, p.137).
Peintre verrier, peintre sur verre, peintre du verre. Artiste qui peint des vitraux. Peintre verrier de son métier, il [Bernard Palissy] se fixe à Saintes où il se convertit au protestantisme (G. FONTAINE, Céram. fr., 1965, p.23).
Peintre du dimanche. Peintre qui pratique la peinture en amateur. Quand une frénésie d'amour pour l'art s'empara des esprits, les «peintres du dimanche», à savoir ceux dont le travail les retenait au bureau ou à l'usine les jours de semaine, exposèrent chez certains marchands; des articles dithyrambiques exaltaient leurs mérites primesautiers (Art et litt., 1936, p.72-8). [Il] peignait des toiles invendables, un de ces peintres du dimanche qui sont des milliers pour un seul douanier Rousseau (VIALAR, Débucher, 1953, p.90).
En partic. Les peintres du dimanche ou peintres naïfs. Groupe de peintres travaillant isolément et en dehors de toute école, et dont le plus célèbre est le douanier Rousseau (supra VIALAR, loc. cit.).
HISTOIRE.
[Au Moy. Âge] Peintre imagier. Artiste, peintre et souvent sculpteur de surcroît, chargé de mettre en couleur les statues et les bas-reliefs des monuments religieux. Une des plus délicates opérations auxquelles se livraient ces peintres imagiers consistait dans la dorure des statues et des bas-reliefs (HAVARD 1890, p.184).
Premier peintre du roi. Titre porté par un artiste qui, sous la monarchie, assurait la direction de l'ensemble des travaux de peinture et de sculpture commandés par le roi:
3. Les artistes ont le malheur de vivre à la Cour (...). Si Lebrun est premier peintre du roi, tous les artistes copieront Lebrun. Si contre toute apparence, il se trouvait quelque pauvre homme de génie assez insolent pour ne pas suivre sa manière, le premier peintre se gardera bien de favoriser un talent qui, par sa nouveauté, peut dégoûter du sien le roi son maître.
STENDHAL, Hist. peint. Ital., t.1, 1817, p.56.
Peintre de la Marine [Comme titre donné dans la Marine militaire] Artiste peintre, graveur, sculpteur, illustrateur, décorateur qui applique son talent à la représentation des choses de la mer (d'apr. LE CLÈRE 1960). Il y a des «peintres agréés» et des «peintres titulaires» nommés par arrêté ministériel sur propositions d'un jury. Le titre ne confère aucun droit à rétribution et ne comporte aucun engagement de commandes mais les peintres de la Marine peuvent être embarqués. Ils ont seuls le droit de faire suivre leur signature d'une ancre. Le nombre des peintres agréés ne peut dépasser vingt (LE CLÈRE 1960).
[Désigne une femme; surtout en appos. ou en empl. attribut] Une femme peintre; une artiste peintre. Cette demoiselle est peintre. Elle ne manque pas de talent dans son art (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p.427). Mme Morizot est une nerveuse coloriste, un des seuls peintres qui aient su comprendre les adorables délices des toilettes mondaines (HUYSMANS, Art mod., 1883, p.276). V. aussi infra rem. peintresse.
BOT. Désespoir du peintre. Saxifrage ombreuse. (Dict.XIXe et XXes.).
C.P. anal. Personne qui, par le langage ou la musique, tend à représenter les choses d'une manière vive, suggestive et colorée. Peintre de la nature (humaine), du coeur humain; peintre des moeurs, de la société, de la vie. Berlioz a mis de la littérature dans son affaire. C'est l'illustrateur musical de Shakespeare, de Virgile et de Goethe. Mais quel peintre! Le Delacroix de la musique, qui a fait flamber les sons, dans des oppositions fulgurantes de couleurs (ZOLA, L'OEuvre, 1886, p.217). Il ne faut donc pas s'étonner si ce peintre de l'homme d'action, ce peintre du dominateur, subissait, en pleine gloire, depuis bien des années déjà (...) la tentation justement de la tendresse (BRASILLACH, Corneille, 1938, p.433):
4. Racine a bien de l'esprit. Virgile, premier-né de la même famille, lui reste supérieur comme peintre; presque chaque vers de Virgile est un tableau. Il est vrai que Virgile avait surtout à faire des récits et des tableaux, dans son genre descriptif ou épique de poésie; et il était, de plus, bien autrement servi par une langue forte de nerf et de couleur.
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t.5, 1859, p.482.
REM. 1. Peintresse, subst., fém., rare et souv. iron. Femme peintre. Un pastel plutôt lâché de facture et signé d'un nom de femme, une peintresse inconnue à laquelle pourtant je ferais bien une commande (LORRAIN, Phocas, 1901, p.22). Berthe Morisot (...) la peintresse exquise, l'aquarelliste exceptionnelle dont l'oeuvre est le sourire de l'impressionnisme (MAUCLAIR, De Watteau à Whistler, 1905, p.42). 2. Peintriot, subst. masc., hapax. Mauvais peintre. Blondulot, un petit vaurien de Paris, pris en sevrage par un amateur braque très-connu qui, de temps en temps croyait découvrir un Raphaël dans quelque peintriot comme Blondulot (GONCOURT, Man. Salomon, 1867, p.22).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.I. Subst. masc. A. 1. a) Ca 1165 [et ca 1285 var. ms. I] peintre cas suj. «artiste qui s'adonne à la peinture» (BENOÎT DE SAINTE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 22411); 1260 [ms. fin XIIIes.] paintre (ÉTIENNE BOILEAU, Métiers, éd. R. de Lespinasse et F. Bonnardot, LXII, I et II, p.129: Paintres et Taillieres Ymagiers...; ymagiers Paintres); fin XIIIes. [ms. XIVes.] id. fig. en parlant de celui qui masque, travestit la réalité (Dit des paintres ds A. JUBINAL, Nouv. rec. de fabliaux, t.2, p.98 et 101); b) 1180-90 [ms. G. XIIIes.] paintor cas régime (ALEXANDRE DE PARIS, Alexandre, III, 4459-60, éd. Elliott Monographs, 37, p.243); 1188 [ms. XIIIes.] poentor (AIMON DE VARENNES, Florimont, éd. A. Hilka, 6005); 2. 1688 «celui dont le métier est de recouvrir des surfaces de peinture» (LA BRUYÈRE, Caractères, Des biens de fortune, 40 ds OEuvres, éd. J. Benda, p.188); 1803 peintre en bâtimens (SERVIÈRE, DÉSAUGIERS, Manon la ravaudeuse, p.7 ds QUEM. DDL t.20). B. 1588 fig. «celui qui décrit de manière imagée» (MONTAIGNE, Essais, III, IX, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.976: ce peintre si excellent de leurs humeurs [des femmes]). II. Subst. fém. 1. 1671 «femme d'un peintre» (LA FONTAINE, Contes, Les Rémois ds OEuvres, éd. J. Schiffren, t.1, p.493); 2. 1761 fig. peintre de la nature [en parlant de Mlle Clairon] (VOLTAIRE, Epîtres, LXXXI, A Daphné ds OEuvres, éd. Paris, Beaudoin, 1827, t.17, p.207); 3. 1785 «femme qui s'adonne à la peinture» cette habile peintre (Le peintre anglais au Salon, p.24 ds BRUNOT, ibid.); 1787 empl. adj. femme-peintre (Lettre d'un amateur de Paris..., p.20 ds BRUNOT t.6, p.754, note 8). Du lat. vulg. pinctor, -oris, réfection du class. pictor «peintre» d'apr. le verbe pingere, v. peindre. L'a. fr. peintor représente l'acc. pinctorem. Fréq. abs. littér.:4615. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 4998, b) 6612; XXes.: a) 9089, b) 6351. Bbg. QUEM. DDL t.15 (s.v. peintre-peintre), 17 (s.v. peintresse, peintre-chansonnier), 20.

peintre [pɛ̃tʀ] n. m.
ÉTYM. V. 1212; var. paintre, 1260; du lat. pop. pinctor (accusatif pinctorem), réfection de pictor « peintre », d'après pingere « peindre ».
1 Ouvrier, artisan qui applique de la peinture sur une surface, un objet (→ Minium, cit.). || Métier de peintre.(1803). || Peintre en bâtiment(s), qui fait les peintures d'une maison, colle les papiers (le syntagme est fréquent, pour éviter les ambiguïtés avec le sens 2). || Peintre qui badigeonne ( Badigeonneur). || Échafaudage, échelle de peintre. || Outil de peintre. Brosse, camion, pinceau, pistolet, rouleau, spalter. || Les plombiers finiront leur travail avant l'arrivée des peintres. || Les peintres ont envahi l'appartement.(Industr.). || Peintre en machines. || Peintre en voitures.Arts décoratifs. || Peintre décorateur, ornemaniste, qui peint des ornements sur bois, tissu, faïence, etc.
1 (…) un peintre décorateur de vieille souche, habile à pratiquer les mélanges de couleurs, les dégradés, les fondus. Jadis, quand le commerce de détail favorisait l'art plus qu'aujourd'hui, il a peint des stores de charcuterie et des plafonds (…) Il a orné également de personnages et paysages les panneaux, trumeaux et dessus de porte d'une des plus jolies boulangeries de Belleville.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. I, XIII, p. 137.
1.1 Parmi les ouvriers, qui tous avaient fait preuve d'un zèle infatigable, le peintre en bâtiments Toresse et le tapissier Beaucreau méritaient des éloges particuliers. Toresse, qui, fort méfiant à l'endroit des fournitures américaines, s'était muni de barils remplis de peintures diverses, avait recouvert l'édifice entier d'une magnifique teinte rouge (…)
Raymond Roussel, Impressions d'Afrique, p. 299.
2 Personne qui fait de la peinture. Artiste (→ Artisan, cit. 9). REM. 1. Artiste peintre ne se dit plus guère.
2. Comme écrivain, peintre n'a pas de féminin admis. Cependant le féminin peintresse est attesté dès 1313 (paintresse), au sens de « femme peintre » et de « femme d'un peintre » (painctresse, 1536). Depuis le XVIIIe siècle (Rousseau) et en français moderne, il ne désigne plus que la femme peintre, avec une valeur ironique et familière. On dira normalement : le peintre Berthe Morisot; Suzanne Valadon est un excellent peintre.
1.2 (…) Mlle Jacquemart, la peintresse, en amazone et en chapeau de cheval.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, t. V, p. 130.
tableau Noms de métiers.
Atelier de peintre, matériel de peintre. Appui-main, brosse, couleur, chevalet, couteau, godet, mannequin, palette, pinceau, pincelier, spatule, toile… || Peintre qui broie (cit. 4) les couleurs. || Le peintre et l'utilisation de la couleur. Coloriste (cit. 3). → 2. Franc, cit. 12; grammaire, cit. 12; logique, cit. 11. || Le peintre et la lumière ( Luministe), le relief (→ Face, cit. 34), l'expression (cit. 28) psychologique… || Technique, métier d'un peintre. || Touche du peintre. Patte, pinceau (fig.). → Dessin, cit. 2. || Modèle qui pose pour un peintre. || Peintre qui travaille sur le motif. || Esquisse (cit. 2), tableau d'un peintre. || Peintre qui expose en plein air (→ Bitume, cit. 2), aux salons (→ Cimaise, cit. 1). || Peintre doué (→ Notoriété, cit. 3), célèbre (→ Imitation, cit. 16).« Et moi aussi, je suis peintre ! » (cf. Anch'io son pittore, phrase du jeune Raphaël).Mauvais peintre. Badigeonneur, barbouilleur, peintraillon (→ Image, cit. 15). || Peintre amateur. || Peintre du dimanche (cit. 7). || « Le gamin (cit. 1) peintre s'appelle Rapin » (Hugo). Rapin. || Peintre théoricien, chef d'école. Maître.Peintre d'aquarelles. Aquarelliste (→ Gésir, cit. 4). || Peintre à fresque. Fresquiste (→ Manière, cit. 27). || Peintre de pastels ( Pastelliste), d'icônes (cit. 2), de miniatures ( Enlumineur, miniaturiste). || Peintre graveur. || Peintre sur verre.Sujets, thèmes d'un peintre. || Peintre de portraits ( Portraitiste), de nu (cit. 18), d'animaux ( Animalier), de paysage ( Paysagiste), de marine (cit. 4), de nature (cit. 73) morte, de genre, d'histoire, de batailles; peintre de l'Orient ( Orientaliste), peintre religieux… || Manière (cit. 10), école d'un peintre. Cubiste, expressionniste, fauve, futuriste, hyperréaliste, impressionniste, intimiste, nabi, naïf (cit. 5), naturaliste, pointilliste, préraphaélite, réaliste, romantique (→ Nuancer, cit. 6), surréaliste, symboliste… || Peintre figuratif (opposé à peintre abstrait; Abstrait, n.). || Peintre académique, officiel. || Peintre pompier.Peintres primitifs, modernes. || Peintres flamands (→ Mafflu, cit. 2), italiens, espagnols, français… (Cf. les peintres désignés par une école locale : les Florentins, les Siennois, les Vénitiens…, par le nom d'un maître : les giottesques [école de Giotto]).
2 (…) c'est celui-ci qui est un peintre; c'est celui-ci qui est un coloriste (…)
C'est celui-ci qui entend l'harmonie des couleurs et des reflets. Ô Chardin ! ce n'est pas du blanc, du rouge, du noir que tu broies sur ta palette : c'est la substance même des objets, c'est l'air et la lumière que tu prends à la pointe de ton pinceau et que tu attaches sur la toile.
Diderot, Salon 1763, Chardin.
3 (…) Eugène Delacroix était, en même temps qu'un peintre épris de son métier, un homme d'éducation générale, au contraire des autres artistes modernes, qui, pour la plupart, ne sont guère que d'illustres ou d'obscurs rapins, de tristes spécialistes, vieux ou jeunes; de purs ouvriers, les uns sachant fabriquer des figures académiques, les autres des fruits, les autres des bestiaux. Eugène Delacroix aimait tout, savait tout peindre, et savait goûter tous les genres de talents.
Baudelaire, Curiosités esthétiques, Œuvre et Vie de Delacroix, II.
4 De même qu'un musicien aime la musique et non les rossignols, un poète les vers et non les couchers de soleil, un peintre n'est pas d'abord un homme qui aime les figures et les paysages : c'est d'abord un homme qui aime les tableaux.
Malraux, les Voix du silence, p. 276.
Loc. Désespoir des peintres (plante difficile à peindre).
3 (XVIe). Littér. || Peintre de… : écrivain, orateur qui peint par le discours. || Peintre des mœurs (→ Moraliste, cit. 5), de l'âme (→ Brouiller, cit. 11), du cœur humain (→ 1. Palette, cit. 4), d'une époque (→ Mémorialiste, cit.).
5 (…) même lorsqu'il eut quitté la peinture (…) il resta peintre avec sa plume.
Sainte-Beuve, Nouveaux lundis, 16 nov. 1863.
Absolt. Écrivain qui excelle dans la description des paysages.
6 D'autres, par exemple Victor Hugo, voient intérieurement, avec une netteté parfaite et un relief étonnant, les couleurs et les formes (…) Mais ils sont peintres plus que poètes; ils comprennent mieux la figure d'un objet que sa pensée intime (…)
Taine, Essais de critique et d'histoire, Michelet, II.
DÉR. Peintraillon.
COMP. Peintre-graveur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Peintre — Saltar a navegación, búsqueda Peintre País …   Wikipedia Español

  • peintre — Peintre. s. m. Celuy qui fait profession de peindre. Bon Peintre. grand Peintre. excellent Peintre. Peintre ancien. Peintre moderne. les Peintres du temps d Apelles, de Raphaël. Peintre de l escole de Lombardie, de Rome, de Florence …   Dictionnaire de l'Académie française

  • peintre — Peintre, Pictor. Coffrets et comme petits trous où les peintres mettent leurs couleurs, Arculae loculatae pictorum …   Thresor de la langue françoyse

  • peintre — (pin tr ) s. m. 1°   Celui qui exerce l art de la peinture. Peintre d histoire. Peintre de genre. •   Sa Majesté l a choisi [Poussin] et retenu pour son premier peintre ordinaire, et, en cette qualité, lui a donné la direction générale de tous… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PEINTRE — s. m. Celui qui exerce l art de peindre. Bon peintre. Grand peintre. Excellent peintre. Les peintres anciens. Les peintres modernes. Les peintres de l école de Rome, de Lombardie, de Florence, de l école vénitienne, flamande, française. Peintre… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PEINTRE — n. m. Celui qui exerce l’art de peindre. Les peintres anciens. Les peintres modernes. Les peintres de l’école vénitienne, flamande, française, anglaise. Peintre d’histoire. Peintre de genre. Peintre de portrait, de paysage. Une femme peintre. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Peintre — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Peintre », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Peintre peut faire référence à : Peintre …   Wikipédia en Français

  • Peintre — French commune nomcommune=Peintre caption= x=195 y=120 lat long=coord|47|11|41|N|5|28|57|E|region:FR type:city insee=39409 cp=39290 région=Franche Comté département=Jura arrondissement=Dole canton=Montmirey le Château maire= mandat= alt mini=190… …   Wikipedia

  • peintre — [pɛ̃tʀ] (n. m.) pluriel : peintres …   French Morphology and Phonetics

  • peintre — n. pintro, a, e (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard